Exam-Revision

Révision pour l’examen G.C. E. (Advanced Level)

Dr. Granville Dharmawardene

Revision question papers for General Certificate of Education (Advanced Level) Examination. 

 A. Première épreuve [Exemple I]

Paper I (100 points)

Question 1. Grammaire.

Cochez la bonne réponse. (30 points)

1. Je pratique …… natation tous les jours.

(a) de la

(b) la

(c) le

(d) du

2. Je vais acheter un kilo …… oranges.

(a) des

(b) de la

(c) de

(d) d’

3. C’est le dictionnaire de français: Marie ….. a besoin pour consulter les mots difficiles.

(a) en

(b) le

(c) l’

(d) y

4. Elle s’est cassé …….. bras en faisant du sport.

(a) son

(b) le

(c) sa

(d) ses

5. Il est probable que Marie …….. à l’heure prévue.

(a) vienne

(b) viennes

(c) viendra

(d) viens

6. Mon père ……. sorti la voiture pour aller au travail.

(a) a

(b) est

(c) as

(d) aie

7. Il semble que le malade …….. mieux.

(a) aille

(b) va

(c) ira

(d) est

8. J’apprends le français …….. deux ans.

(a) il y a

(b) pour

(c) dans

(d) depuis

9. Je désire voir le livre …….. tu as parlé.

(a) dont

(b) que

(c) lequel

(d) qui

10. J’aimerais une voiture qui ne ……….. absolument aucun bruit.

(a) fait

(b) fasse

(c) fera

(d) soit

11. Dites lui ……… vite.

(a) venir

(b) vient

(c) de venir

(d) à venir

12. Il me semble que ……….. une bonne idée.

(a) ce soit

(b) ce ait

(c) ce soient

(d) c’est

13. Ses parents l’accompagne.

(a) Elle accompagne ses parents.

(b) Elle est accompagnée de ses parents.

(c) Ses parents sont accompagnés par elle.

(d) Elle est accompagnée par ses parents.

14. Il m’a dit : « Elles vont manger au restaurant. »

(a) Il m’a dit qu’elles allaient manger au restaurant.

(b) Il m’a dit d’aller au restaurant.

(c) Il m’a dit qu’elles vont manger au restaurant.

(d) Il m’a dit qu’elles iraient manger au restaurant.

15. Si tu étais venu ..

(a) nous serons allés au cinéma.

(b) nous aurons allés au cinéma.

(c) nous allions au cinéma.

(d) nous serions allés au cinéma.

Réponses: 1 b | 2 d | 3 a | 4 b | 5 c | 6 a | 7 a | 8 d | 9 a | 10 b | 11 c | 12 d | 13 b | 14 a | 15 d

 

 Question 2. Compréhension écrite.

Lisez le texte et répondez aux questions. (40 points)

 Sa vie avait changé depuis qu’il avait connu Adriana. Avant elle, il n’avait jamais eu de liaison sérieuse. À presque trente ans, il n’était pas encore marié, alors que tous ses amis l’étaient. Sa haute taille et ses yeux gris, qui le faisaient ressembler à un Nordique, impressionnaient les jeunes filles ; sa mauvaise réputation leur faisait peur. Sandro n’avait connu que des aventures sans lendemain et, jusqu’à ce qu’il voie Adriana, cela le contentait.

Elle était arrivée au quartier de la Marine au printemps de l’année précédente. C’était la plus belle fille qu’il avait jamais vue. La peau hâlée par le soleil, longue, mince, les pieds nus dans des sandales, elle portait des pantalons serrés et courts, d’un bleu délavé, et une chemise d’homme qu’elle nouait à la taille. De ses cheveux très noirs, elle faisait une tresse qui tombait jusqu’aux reins. Sandro admirait sa démarche, les épaules droites, le regard fixe, son air espagnol, comme il disait.

Il se renseigna auprès de Joseph, un jeune garçon, qui passait son temps à traîner dans la rue. Il ne fut pas long à tout savoir. La jeune fille venait d’emménager avec ses parents. Ils arrivaient du sud de l’île. Le père était manœuvre et avait travaillé un mois ou deux pour Murtizi, mais il était de nouveau au chômage. Sa mère, personne ne la connaissait. On l’avait aperçue le jour de son arrivée et on ne l’avait plus revue. La fille se prénommait Adriana et semblait un peu bizarre.

« C’est une étrangère. J’en sais pas plus, dit Joseph.

— Quel âge elle a ? dit Sandro.

— Elle a l’air plus vieille que moi, elle a au moins dix-huit ans », dit Joseph en empochant l’argent que Sandro lui tendait.

Adriana n’avait pas quinze ans.
Il passait son temps à l’épier. Quand elle le croisait, Adriana lui coulait de longs regards. Un soir, il la laissa le dépasser et l’appela : « Adriana ! » Elle se retourna et l’attendit. Arrivé à sa hauteur, il bredouilla : « C’est Joseph qui m’a dit ton nom. Moi, je m’appelle Sandro.

— Je sais », dit-elle.

 

La Cadillac des Montadori, Marie Ferranti

Extrait

Intervieuw de MARIE FERRANTI

A. Cochez la bonne réponse [20 points]

1. Cet extrait du livre “La Cadillac des Montadori” parle

(a) de la rencontre d’un jeune homme avec une jeune fille.

(b) de la rencontre de deux jeunes hommes.

(c) de la vie de Joseph.

(d) de la description d’Adriana

 

2. Joseph est un garçon

(a) qui est au chômage.

(b) qu’Adriana aime

(c) qui est le frère d’Adriana

(d) qui flâne dans les rues.

 

3. Adriana est arrivé au quartier de la Marine

(a) Il y a un an.

(b) au printemps de cette année

(c) à l’âge de quinze ans

(d) au même temps que Joseph.

 

4. Adriana a des cheveux

(a) courts

(b) blonds

(c) longs

(d) bouclés

 

5. Sandro

(a) est marié

(b) est célibataire

(c) a déjà eu des liaisons sérieuses

(d) est divorcé

 

6. Comment Sandro trouve l’âge d’Adriana

(a) Il lui demande

(b) Il paie quelqu’un pour le savoir

(c) Il devine

(d) Il le trouve grâce à la physique d’Adriana

 

7. ” épier” veut dire

(a) espionner

(b) admirer

(c) rêver

(d) chercher

 

8. Le père d’Adriana

(a) est retraité

(b) était ouvrier

(c) était veuf

(d) ne voulait pas travailler

 

9. ” hâlée” veut dire

(a) palie

(b) brulée

(c) bronzée

(d) blanchie

 

10. Adriana portait

(a) un pantalon long

(b) un chemisier

(c) des chaussures

(d) une chemise

 

Réponses:

1. a 2. d 3. a 4. c 5. b 6. b 7. a 8. b 9. c 10. d

 

Lisez le texte et répondez aux questions a des phrases complètes. (20 Pts)

1. Pourquoi l’auteur dit que ce jeune homme ressemble à un Nordique ?(2 pts)

2. « Sandro n’était pas sérieux avec les filles avant qu’il rencontre Adriana ». Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse selon le texte.(3 pts)

3. Leur rencontre s’est passée à quelle période de l’année ?

D’après vous, quel temps faisait-il ? (3 pts)

4. Indiquez une des beautés particulière de cette jeune fille.(2 pts)

5. Pourquoi Joseph dit que c’est une étrangère ? (2 points)

6. Comment trouvez-vous la situation familiale d’Adriana ? (2 points)

7. « Joseph a été payé pour les services rendus à Sandro ». Vrai ou faux ? Justifiez votre réponse. (3 pts )

8. Pensez-vous qu’Adriana s’intéressait, elle aussi, à Sandro ? Justifiez votre réponse.(3 pts)

 

Réponses :

1. Il est grand et a les yeux gris.

2. Vrai : il n’avait connu que des aventures sans lendemain.

3.au printemps : il ne faisait pas chaud, elle avait les pieds nus dans les sandales et elle portait des pantalons courts.

4. Elle a les cheveux noirs et longs.

5. Parce qu’elle arrive du sud de l’île.

6. Son père est ouvrier et est en chômage. Sa mère ne travaille pas.

7. Vrai : Joseph a empoché l’argent que Sandro lui a tendu.

8. Oui, parce qu’elle lui coulait de longs regards quand elle le dépassait.

 

Question 3. Traduisez le texte en français. (30 pts)

David and Édouard

Today is not a day like any other. The summer light has fallen, for the first time, on the fronts of the houses, on the bodies of the cars. It is making stars everywhere, with reflections that burn your eyes, and yet despite his fear and his doubts David feels happy to be in the street. That is why he left the flat, very early, as soon as his mother closed the door to go to work, why he left without even eating the bit of buttered bread that she had left on the table, came down the stairs, and ran out, with the key beating against his chest. That is why, and also because of his brother Édouard, because he had thought about it all night, well, a good part of the night, before going to sleep.

 

Réponse.

David et Édouard

Aujourd’hui, ça n’est pas un jour comme un autre. La lumière de l’été est venue, pour la première fois, sur les façades des maisons, sur les carrosseries des voitures. Elle fait des étoiles partout, brûlantes pour les yeux, et malgré sa craintes et ses doutes, David se sent tout de même content d’être dans la rue. C’est pour cela qu’il est parti de l’appartement, très tôt, dès que sa mère a refermé la porte pour aller travailler, il est sorti sans même manger le bout de pain beurré qu’elle avait laissé sur la table, il a descendu les escaliers, et il est sorti, en courant, avec la clé qui battait sur sa poitrine. C’est pour cela, et aussi à cause de son frère Édouard, parce qu’il y a pensé toute la nuit, enfin, une bonne partie de la nuit, avant de dormir.

Paper II French

1. Rédaction: 30 pts.

Rédigez environ 250 mots sur un sujet choisi:

Vous venez de retrouver un objet oublié depuis longtemps qui vous rappelle des souvenirs d’enfance. Dans une page de votre journal intime, exprimez votre réaction et les souvenirs qui s’y rattachent.

Réponse:

Samedi 2 mars 2012.

Ce matin, en nettoyant le garage j’ai trouvé quelque chose très familière dans une boîte. Je l’ai sortie et qu’est-ce que je viens de voir ! Mon ancien journal !

J’étais très excitée, et suis devenue un peu nerveuse, mais je ne savais pas vraiment pourquoi. J’ai oublié ce que je suis arrivée à faire et j’ai couru en haut dans ma chambre pour lire mon ancien journal. Quel bonheur d’avoir retrouvé ce trésor ! C’était l’événement le plus intéressant qui s’est passé de la journée.

Je me suis assise dans mon lit et j’ai feuilleté mon ancien journal. Pendant que je déchiffrais les griffonnages et les petits dessins tracés avec mon doigt, je me suis rappelée les mémoires qui sont arrivées comme une inondation. Je m’imaginais une petite fille avec mon crayon entre mes doigts et ce journal, en train d’écrire les petits secrets, les cœurs dessinés autour de mon nom et le nom d’un garçon que j’aimais ce moment-là.

J’ai trouvé une phrase sur la première page que j’ai aimée particulièrement : « Tu es la plus importante chose dans ma vie maintenant, parce que tu retiens tous mes secrets et si quelqu’un les retrouve, je devrai faire une fugue. » Cette phrase m’a fait rire et j’ai pensé que dans le passé la vie était plutôt simple. A cet âge, mes problèmes étaient moins graves et je n’avais pas de soucis. Soudain, je me suis rappelée mes examens, et bien sûr j’étais inquiète. J’ai caché mon précieux journal dans ma bibliothèque et en soupirant, je suis allée compléter mes devoirs.

260 mots

 

 

Content [Bonus marks for good relevant content +2]

/15

Grammar Every 4 grammar mistake 1 mark taken away.
Every 6 spelling mistake 1 mark taken away.

/12

Introduction, conclusion, body

/ 3

Total

/30

 

2. Composition guidée: 20 pts

Votre grand-mère va avoir quatre-vingts ans bientôt, vous avez décidé d’organiser une grande fête pour fêter son anniversaire. Vous écrivez une lettre à votre cousin(e) pour lui décrire votre projet et lui dire ce que vous avez déjà fait. Vous lui demandez de venir vous aider. Votre lettre doit contenir environ 150 mots.

 

Dehiwala, le 10 mai 2012.

Chère Marie,

Tu sais déjà que Mamie aura quatre-vingts ans le 20 mai et nous voulons bien organiser une grande fête avec toute la famille. Nous avons pensé à un grand dîner dans le jardin avec toute la famille. Je vais inviter une dizaine d’amis de Mamie. J’ai demandé aux enfants de notre cousin Marc de jouer une petite pièce de théâtre. François va jouer de la guitare en chantant une chanson qu’il a composée pour Mamie. Si tu as d’autres idées dis-moi. J’ai déjà acheté les ingrédients pour le gâteau d’anniversaire.

Mais je voudrais bien ton aide pour préparer la cuisine, je n’arrive pas à cuisiner pour trentaine de personnes. Toi, qui es experte dans la cuisine! Pourrais-tu m’appeler un de ces jours pour parler du menu. Tu sais ce que Mamie aime manger. Je compte sur toi pour m’aider et j’espère que tu pourras venir chez moi le 19 mai.

J’attends ta réponse bientôt. Marie, je t’embrasse.

Sophie

159 mots

Format [salutaion, date, address, tu/vous form, ending, signature ]

/ 6

Content

/ 8

GrammarEvery 4 grammar mistake 1 mark taken away.Every 6 spelling mistake 1 mark taken away.

/ 6

Total

/ 20

3. Traduction. Traduisez ce texte en anglais 25 pts.

Nous avons la chance d’habiter une maison, à la différence de la plupart de nos compatriotes qui sont obligés de demeurer dans de grands immeubles. Notre maison est un peu démodée, mais on ne sent quand même chez soi. Les pièces sont de démentions généreuses, avec une grande salle de séjour au rez-de-chaussée. Notre famille est nombreuse et comme je suis le cadet on m’a accordé une petite chambre au grenier sous le toit; il y fait vraiment chaud pendant la journée. Malgré la chaleur elle me plaît beaucoup. L’ambiance de cette vieille maison nous a apporté beaucoup de joie au cours des années. Nous passons les moments agréables dans la salle de séjour. Nos parents y regardent la télé, mes sœurs font de la lecture tandis que mes frères et moi jouons aux échecs. Je ne veux jamais quitter cette maison familiale.

 

We are lucky to live in a house, unlike the majority of our compatriots who are obliged to live in large blocks of flats. Our house is a bit old fashioned, but all the same you feel at home. The rooms are of a decent size, with a large living room on the ground floor. Our family is large and as I am the youngest I have been given a little room in the attic under the roof; it is really warm during the day. Despite the heat I like it very much. The atmosphere of this old house has brought us a lot of joy over the years. We spend many happy moments in the living room: our parents watch TV there and my sisters do reading, where as my brothers and me play chess. I never would like to leave this family house.

 

 

4.Littérature Française [25 points]

Lisez ce texte et répondez aux questions par des phrases complètes

 

Les misérables

Le lendemain, au soleil levant, monseigneur Bienvenu se promenait dans son jardin. Madame Magloire accourut vers lui toute bouleversée.

– Monseigneur, monseigneur, cria-t-elle, votre grandeur sait-elle où est le panier d’argenterie?

– Oui, dit l’évêque.

– Jésus-Dieu soit béni! reprit-elle. Je ne savais ce qu’il était devenu.

L’évêque venait de ramasser le panier dans une plate-bande. Il le présenta à madame Magloire.

– Le voilà.

– Eh bien? dit-elle. Rien dedans! et l’argenterie?

– Ah! repartit l’évêque. C’est donc l’argenterie qui vous occupe? Je ne sais où elle est.

– Grand bon Dieu! elle est volée! C’est l’homme d’hier soir qui l’a volée!

En un clin d’oeil, avec toute sa vivacité de vieille alerte, madame Magloire courut à l’oratoire, entra dans l’alcôve et revint vers l’évêque. L’évêque venait de se baisser et considérait en soupirant un plant de cochléaria des Guillons que le panier avait brisé en tombant à travers la plate-bande. Il se redressa au cri de madame Magloire.

– Monseigneur, l’homme est parti! l’argenterie est volée!

Tout en poussant cette exclamation, ses yeux tombaient sur un angle du jardin où l’on voyait des traces d’escalade. Le chevron du mur avait été arraché.

– Tenez! c’est par là qu’il s’en est allé. Il a sauté dans la ruelle Cochefilet! Ah! l’abomination! Il nous a volé notre argenterie!

L’évêque resta un moment silencieux, puis leva son oeil sérieux, et dit à madame Magloire avec douceur:

– Et d’abord, cette argenterie était-elle à nous?

-Madame Magloire resta interdite. Il y eut encore un silence, puis l’évêque continua:

– Madame Magloire, je détenais à tort et depuis longtemps cette argenterie. Elle était aux pauvres. Qu’était-ce que cet homme? Un pauvre évidemment.

– Hélas Jésus! repartit madame Magloire. Ce n’est pas pour moi ni pour mademoiselle. Cela nous est bien égal. Mais c’est pour monseigneur. Dans quoi monseigneur va-t-il manger maintenant?

L’évêque la regarda d’un air étonné.

– Ah çà mais! est-ce qu’il n’y a pas des couverts d’étain?

Madame Magloire haussa les épaules.

– L’étain a une odeur.

– Alors, des couverts de fer.

Madame Magloire fit une grimace significative.

– Le fer a un goût.

– Eh bien, dit l’évêque, des couverts de bois.

Quelques instants après, il déjeunait à cette même table où Jean Valjean s’était assis la veille. Tout en déjeunant, monseigneur Bienvenu faisait gaîment remarquer à sa soeur qui ne disait rien et à madame Magloire qui grommelait sourdement qu’il n’est nullement besoin d’une cuiller ni d’une fourchette, même en bois, pour tremper un morceau de pain dans une tasse de lait.

– Aussi a-t-on idée! disait madame Magloire toute seule en allant et venant, recevoir un homme comme cela! et le loger à côté de soi! et quel bonheur encore qu’il n’ait fait que voler! Ah mon Dieu! cela fait frémir quand on songe!

Comme le frère et le soeur allaient se lever de table, on frappa à la porte.

– Entrez, dit l’évêque.

La porte s’ouvrit. Un groupe étrange et violent apparut sur le seuil. Trois hommes en tenaient un quatrième au collet. Les trois hommes étaient des gendarmes; l’autre était Jean Valjean.

Un brigadier de gendarmerie, qui semblait conduire le groupe, était près de la porte. Il entra et s’avança vers l’évêque en faisant le salut militaire.

– Monseigneur… dit-il.

A ce mot Jean Valjean, qui était morne et semblait abattu, releva la tête d’un air stupéfait.

– Monseigneur! murmura-t-il. Ce n’est donc pas le curé?…

– Silence! dit un gendarme. C’est monseigneur l’évêque.

Cependant monseigneur Bienvenu s’était approché aussi vivement que son grand âge le lui permettait.

– Ah! vous voilà! s’écria-t-il en regardant Jean Valjean. Je suis aise de vous voir. Et bien mais! je vous avais donné les chandeliers aussi, qui sont en argent comme le reste et dont vous pourrez bien avoir deux cents francs. Pourquoi ne les avez-vous pas emportés avec vos couverts?

Jean Valjean ouvrit les yeux et regarda le vénérable évêque avec une expression qu’aucune langue humaine ne pourrait rendre.

– Monseigneur, dit le brigadier de gendarmerie, ce que cet homme disait était donc vrai? Nous l’avons rencontré. Il allait comme quelqu’un qui s’en va. Nous l’avons arrêté pour voir. Il avait cette argenterie…

– Et il vous a dit, interrompit l’évêque en souriant, qu’elle lui avait été donnée par un vieux bonhomme de prêtre chez lequel il avait passé la nuit? Je vois la chose. Et vous l’avez ramené ici? C’est une méprise.

– Comme cela, reprit le brigadier, nous pouvons le laisser aller?

– Sans doute, répondit l’évêque.

Les gendarmes lâchèrent Jean Valjean qui recula.

– Est-ce que c’est vrai qu’on me laisse? dit-il d’une voix presque inarticulée et comme s’il parlait dans le sommeil.

- Oui, on te laisse, tu n’entends donc pas? dit un gendarme.

– Mon ami, reprit l’évêque, avant de vous en aller, voici vos chandeliers. Prenez-les.

Il alla à la cheminée, prit les deux flambeaux d’argent et les apporta à Jean Valjean. Les deux femmes le regardaient faire sans un mot, sans un geste, sans un regard qui pût déranger l’évêque.

Jean Valjean tremblait de tous ses membres. Il prit les deux chandeliers machinalement et d’un air égaré.

– Maintenant, dit l’évêque, allez en paix.

– A propos, quand vous reviendrez, mon ami, il est inutile de passer par le jardin. Vous pourrez toujours entrer et sortir par la porte de la rue. Elle n’est fermée qu’au loquet jour et nuit.

Puis se tournant vers la gendarmerie:

– Messieurs, vous pouvez vous retirer.

Les gendarmes s’éloignèrent.

Jean Valjean était comme un homme qui va s’évanouir.

L’évêque s’approcha de lui, et lui dit à voix basse:

– N’oubliez pas, n’oubliez jamais que vous m’avez promis d’employer cet argent à devenir honnête homme.

Jean Valjean, qui n’avait aucun souvenir d’avoir rien promis, resta interdit. L’évêque avait appuyé sur ces paroles en les prononçant. Il reprit avec une sorte de solennité:

– Jean Valjean, mon frère, vous n’appartenez plus au mal, mais au bien. C’est votre âme que je vous achète; je la retire aux pensées noires et à l’esprit de perdition, et je la donne à Dieu.

Répondez aux question [25 marks]

1. Qui a volé l’argenterie de l’évêque?

2. Qui a découvert le crime?

3. Où l’évêque était-il quand madame Magloire lui a annoncé que l’argenterie avait été volée?

4. Avec qui l’évêque a-t-il pris le petit déjeuner?

5. Qui a frappé à la porte quand l’évêque se levait de table?

6. Avec qui les gendarmes étaient-ils?

7. Pourquoi l’évêque n’avait-il pas besoin de l’argenterie?

8. Pourquoi l’évêque a-t-il dit: «Je suis aise de vous voir» à Jean Valjean quand il est entré avec les gendarmes?

9. Pourquoi les gendarmes ont-ils arrêté Jean Valjean?

10. Pourquoi les gendarmes l’ont-ils laissé partir?

11. Pourquoi l’évêque donne-t-il les chandeliers à Jean Valjean?

 

Réponses: [Ces réponses sont envoyées par M. Mahendra Pathirathne]

 

1. C’est Jean Valjean.

2. Mme Magloire.

3. Il se baladait dans son jardin.

4. Avec Jean Valjean.

5. Les gendarmes.

6. Avec Jean Valjean.

7. Il pense que cette argenterie n’était ni à lui ni pour lui et qu’elle appartenait donc au commun des mortels. Il croit bien qu’il peut se débrouiller sans cette argenterie en mangeant dans une assiette quelconque.

8. ll le dit certainement pour induire les gendarmes en erreur, car il a tout de suite compris que Jean Valjean , même s’il lui avait volé son argenterie, se retrouverait dans le pétrin (aurait de gros problèmes), s’il avait dit la vérité .

9.Parce qu’il avait certainement un air, des regards soupçonneux pour les gendarmes.

10. Comme ils ont cru la version de l’évêque, ils n’ont pas voulu le détenir. Ils l’ont donc relâché.

11. Pour qu’il devienne un jour honnête homme. L’évêque, étant un homme avisé, est convaincu que la nécessité contraint les hommes à faire des choses qui ne sont pas de leur goût (la faim chasse le loup hors du bois (prov.). Et même il pense que l’occasion fait faire des choses répréhensibles auxquelles on n’aurait pas pensé (l’occasion fait le larron (prov.). De plus, il est certainement persuadé que les bonnes intentions ne suffissent pas si elles ne sont pas réalisées ou n’aboutissent qu’à des résultats fâcheux (l’enfer est pavé de bonnes intentions (prov)… On voit bien que l’évêque se désintéresse des biens matériels à tel point qu’il peut à tout moment s’en débarrasser voire en faire un cadeau avec une bonne intention. En outre, le comportement de l’évêque nous rappelle également que le maître de maison est libre d’agir comme il l’entend dans sa propre demeure(Charbonnier est maître chez soi(prov).

 ————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Révision pour l’examen G.C. E. (Advanced Level)

B.  Deuxième épreuve (2011 exam)

Paper I (100 points)

Question 1. Grammaire.(30 points)

Cochez la bonne réponse. (30 points)

1. Je vois deux ………….. verres.

(a) petit (b) petits (c) petite (d) petites

2. Tu ……………. là, demain matin?

(a) es (b) a (c) est (d) as

3. Nous aimons …………… saumon.

(a) le (b) la (c) manger (d) cette

4. Ils se sont ………………… quelques paroles.

(a) échangé (b) échangeait (c) échanger (d) échangeaient

5. Dis-lui …………….. vite.

(a) venir (b) viens (c) vient (d) de venir

6. Il m’a appelé après que je ……….. parti.

(a) serai (b) sois (c) suis (d) serai

7. Voici sa nouvelle moto: il …………. est content.

(a) y (b) la (c) l’ (d) en

8. Va cherche une carafe …………… eau.

(a) d’ (b) de l’ (c) de (d) de la

9. Je te donne mon adresse.

(a) Je la donne (b) je te donne. (c) Je te la donne (d) je t’en donne

10. Je te prête ma voiture jusqu’à ce que tu ………….. la tienne.

(a) sois (b) aies (c) aurais (d) as

11. Donne-lui dix bonbons.

(a) Donne-les-lui (b) Donne-les (c) Donne-lui-en (d) Donne-lui-en dix

12. Il m’a dit ……………………… le voir quand je …………….. des vacances.

(a) de venir/serai rentré (b) viens / rentre (c) venir/rentrer (d) venu/ rentré

13. Il est impossible qu’il …………… où se trouve le voleur.

(a) savent (b) ne sait pas (c) sait (d) sache

14. Ma mère lui a acheté un roman.

(a) Il a acheté un roman pour ma mère.

(b) ma mère et lui, ils ont acheté un roman.

(c) Un roman lui a été acheté par ma mère.

(d) Un roman lui sera acheté par ma mère.

15. Sophie est plus grande que François mais plus petite que Jean qui est le plus grand de la classe.

(a) François est plus grand que Sophie.

(b) Sophie et Jean sont les plus grands de la classe.

(c) Jean est plus grand que Sophie.

(d) Sophie et François sont plus grands que Jean.

 

Réponses.

(1) b (2) a (3) a (4) a (5) d (6) c (7) d (8) a (9) c (10) b (11) d (12) a (13) d (14) c (15) c

 

2. Compréhension écrite

Lisez le texte suivant et répondez aux questions (40 pts)

Quand elle rouvre ses yeux, il est quatre heures vingt. La pièce est silencieuse. Quelque chose a dû la réveiller. La chasse d’eau peut-être. Elle aussi a envie d’aller aux toilettes. Elle a du mal à s’extirper de son lit gonflable au niveau du sol et à se lever. Elle met ses chaussons. En sortant de la salle de bains, elle entre à pas de loup dans la chambre. Les meubles blancs se distinguent nettement dans la pénombre. La température s’est rafraîchie. Jacob a repoussé la couverture et dort découvert. Comme si tous ses maux ne suffisaient pas, il va attraper un rhume. Elle s’approche, attrape la couverture et le recouvre. Il ne peut vraiment rien faire sans elle. Même pas dormir. Elle s’éloigne quand la pensée l’effleure que le visage de Jacob est étonnement blanc. Elle se retourne brusquement et s’avance vers le lit. Elle pousse un cri.

Il y a un sac en plastique sur sa tête.

Elle croit qu’elle hallucine. Mais ses yeux s’habituent à l’obscurité et elle distingue nettement le sac en plastique blanc marqué AS en grosses lettres vertes, du supermarché Associated Supermarket en bas de leur immeuble. Il couvre jusqu’au cou le visage de Jacob. Elle fait un pas en avant.

« Jacob ! Jacob ! »

Il ne bouge pas. Elle tend la main, s’empare d’une poignée, et tire. Mais le sac est coincé sous la tête. Elle a peur de voir ce qu’il y a dessous. (…)

Elle court hors de la chambre, jusqu’à la table d’ordinateur dans le salon sur laquelle est posé le téléphone. Malgré son tremblement, elle réussit à appuyer sur les touches 911. Une femme lui répond après deux sonneries.

« Mon mari ! Oh. oh, oh ! II… il a un sac sur la tête, un sac en plastique !

-Il est conscient, madame ?

- Je ne sais pas ! Il dormait (…)

 

Lecture de cet extrait par Catherine Cusset

Un brillant avenir- Catherine Cusset(2008)

Un roman pour les lyceens

A. Cochez la bonne réponse [20 pts]

1.- Ce texte parle

a) d’un rêve

b) d’un suicide

c) d’un accident

d) d’un coup de téléphone

2. – Qu’est-ce qui la réveille ? -

a) un cauchemar

b) un visiteur

c) un bruit

d) le froid

3. – Dans la chambre

a) c’est clair

b) c’est sombre

c) la lumière est allumée

d) elle ne voit rien

4. – Jacob

a) est déjà malade

b) a un rhume

c) va être malade

d) va avoir chaud

5. – Jacob

a) est un homme adroit

b) aide beaucoup sa femme

c) est beaucoup aidé par sa femme

d) est un homme indépendant

 

6. – Quand voit-elle que le visage de Jacob est étonnement blanc ?

a) en sortant des toilettes

b) en le couvrant

c) en allant sortir de la chambre

d) en entrant dans la chambre

 

7. – Halluciner veut dire

a) savoir

b) penser

c) imaginer

d) voir

 

8. – Elle

a) ne réussit pas à enlever le sac

b) réussit à enlever le sac

c) n’essaie pas d’enlever le sac

d) dit à une autre femme d’enlever le sac

 

9. – Le téléphone

a) se trouve dans le salon

b) dans la chambre

c) sur l’ordinateur

d) près de la table

 

10. – Elle appelle

a) une amie

b) la voisine

c) le service des urgences .

d) le supermarché

Les réponses:

1. b 2. b 3. a 4. c 5. c 6. a 7. d 8. d 9. b 10. c

 

Répondez aux questions par des phrases complètes [20 pts]

1. Il y a combien de personnes dans le texte ( 1 pt)

2. Pourquoi a -t – elle du mal à se lever ? (2 pts)

3. Expliquez l’expression « à pas de loups » (3 pts)

4. Pourquoi voit – on bien les meubles dans la pénombre ? (2 pts)

5. Quelle similarité voyez – vous entre les meubles et le sac en plastique ? (2 pts)

6. Relevez trois adverbes dans le premier paragraphe. (3 pts)

7. Donnez deux adjectifs qui pourraient qualifier la femme de Jacob. (2 pts)

8.Donnez deux adjectifs pour qualifier la femme qui répond au téléphone. (2 pts)

9. Trouvez dans le texte les mots synonymes de: reconnaître, rapidement, s’adapter (3 pts)

 

Les réponses

 

1. Il y a trois personnes.

 

2. Elle a dû mal à se lever à cause de son lit gonflable qui est au niveau du sol.

 

3. “à pas de loups”, c’est de marcher avec précaution.

 

4. On voit les meubles parce qu’ils sont blancs.

 

5. Le sac en plastique et les meubles sont blancs.

 

6. Les adverbes sont: nettement, étonnement, brusquement et vraiment.

 

7. Les adjectifs pourraient être: attentif, intelligent, avisé

 

8. Les adjectifs pourraient être: neutre, engageant, indifférent, ferme,

 

9. Reconnaître = se distinguer; rapidement = brusquement; s’adapter = s’habituer

 

Question 3. Traduisez le texte en français. (30 pts)

Pauline: Oh, why are you crying little girl?

Jane: I can’t find my mother.

Pauline: Come, come here. Tell me, what’s your name?

Jane: Jane.

Pauline: And how old are you?

Jane: six.

Pauline: Oh, what a pretty girl you are! Here, take this tissu, no,no, don’t cry. Let’s find your mom. Where was she? Where did you lose her? Where were you?

Jane: I was with mum over there. She told me she was going to get some sugar. She told me to look at the toys till she comes back and she isn’t coming…

I am scared! want mom!

Pauline: Yes, you want mom, of course, we’ll find her, but first tell me. What’s your mom’s name? We’ll go to the reception and make an announcement.

Jane: She’s Sophie.

Pauline: Ok, here we are, this nice lady is going to announce now. Listen!

Receptionist: Little Jane, six years, is looking for her mom Sophie. Please call over at the reception immediately.

Pauline: Look darling, I am sure that’s your mom Sophie who’s coming. There, that lady in red.

Jane: Mom!(crying and running towards her mother)

Sophie: Oh! Darling! where were you? Oh, baby, now mom is here. Oh, I love you darling. (both crying). Thank you madam, thank you very much. Jane, say thank you and good bye to the lady. Give her a kiss, that’s a good girl! Come let’s go…

Pauline and the receptionist: Good bye Jane, next time be right next to your mom, ok? Bye bye!

 

Répnse

Pauline: Oh! Pourquoi pleures-tu ma petite? /Oh! Pourquoi est-ce que tu pleures petite fille?/ Oh, pourquoi tu pleures petite fille? {1 point}

 

Jane: Je ne peux pas trouver ma mère. / Je n’arrive pas à trouver ma mère. {1 pt}

 

Pauline: Viens, viens ici. Dis-moi, quel est ton nom? / comment tu t’appelles?

 

comment t’appelles-tu? {1 point}

Jane: Jane.

Pauline: Et tu as quel âge, Jane? Et quel âge as-tu Jane? {1 point}

Jane: six ans.

Pauline: Oh, que tu es jolie!/ Oh, quelle jolie petite fille! / Oh, quelle jolie petite fille tu es/ {1 point}

 

Voilà, prends ce mouchoir en papier, non, non, ne pleure pas! { 1 point}

 

Cherchons ta maman. / Allons chercher ta maman/

 

Où était-elle? Où est-ce qu’elle était? {1 point}

 

Où l’as-tu perdue? / Où est-ce que tu l’as perdue? {1 point}

 

Où étais-tu?

 

Jane: J’étais avec maman là-bas./ {1 point} Elle m’a dit qu’elle allait acheter du sucre. / Elle m’a dit qu’elle allait chercher du sucre. {1 point}

Elle m’a demandé de regarder les jouets {1 point} jusqu’à ce qu’elle arrive et elle ne vient pas. { 1 point} J’ai peur, je veux maman./ Je suis effrayée, je veux maman. {1 point}

Pauline: Oui, tu veux maman, bien sûr, nous allons la trouver. {1 point}

 

mais, d’abord dis-moi quel est le nom de ta maman?/ Mais, d’abord dis-moi, comment elle s’appelle ta maman? {1 point}

 

On va à la réception pour faire une annonce. / On va à la réception et on fait une annonce. { 1 point}

Jane: Elle s’appelle Sophie.

Pauline: D’accord, nous voilà.{1 point} Cette gentille dame va annoncer maintenant. Écoute! {1 point}

Réceptionniste: Petite Alice, âgée de six ans cherche sa maman Sophie. { 1 point} Veuillez passer à la réception immédiatement. {1 point}

Pauline: Regarde ma chérie, je suis sûre que c’est ta maman qui arrive. {1 point}

 

Là, cette dame en rouge. {1 point}

Jane: Maman! [allant vers sa mère en pleurant] {1 point}

Sophie: Oh! chérie! Où étais-tu? {1 point} Oh, mon bébé, maintenant maman est ici, oh, je t’aime ma chérie. [les deux en pleurant] {1 point}

 

Merci madame,. merci beaucoup, Jane, dis merci et au revoir à la dame. {1 point} Donne-lui un bisou {1 point} Voilà, c’est une bonne fille! Viens, on y va…/ Voilà une bonne fille, Viens allons-y… { 1point}

Pauline et la réceptionniste: Au revoir Jane, la prochaine fois {1 point} Sois juste près de ta maman, d’accord? Au revoir! {1 point}

 

Paper II French

1. Rédaction: [30 points]

Rédigez environ 250 mots sur un sujet choisi:

 

Pensez-vous que les jeunes d’aujourd’hui ont une bonne entente avec leurs parents? Justifiez ce que vous dites à l’aide des exemples. [environ 250 mots]

L’entente entre les parents et les jeunes ont beaucoup changé. En général, les liens d’aujourd’hui sont devenus moins forts par rapport à les liens des années quatre-vingts. Mais quelle est la cause de cette faiblesse? Et comment certains jeunes ont encore une bonne entente avec leurs parents?

La plus grande problème, selon moi, est que personne n’a pas de temps de passer avec leurs familles ces jours/. Par exemple, les parents travaillent très dur de très tôt le matin à très tard le soir, et c’est les mêmes pour les enfants à l’école. Dans beaucoup de cas, quand tout le monde rentre chez eux, ils sont vraiment fatigue et ils ont beaucoup de leurs propres soucis, dans la mesure où peu l’importent ce que les autres dans leur famille. C’est la raison pour la manque de communication dans la famille et aussi, les liens moins forts.

Un autre facteur est le développement de la technologies, surtout les portables et l’internet. Pendant les années quatre-vingts, ces choses existaient seulement dans nos rêves. Aujourd’hui, je ne crois pas que les jeunes puissent vivre sans eux! Ça veut dire: les jeunes parlent plus avec leurs amis que leurs parents! Ceci illustre la problème parfaitement.

Il y a néanmoins, certains familles qui s’entendent bien malgré les obstacles. Comment? Les membres de famille comprennent que c’est important de trouver de temps de bavarder et faire des activités familiale/ ensemble. Par exemple, les jeunes peuvent parler au propos de leur journée à l’école quand la famille dine ensemble et discuter leurs problèmes.

En bref, bien que ce soit difficile pour les jeunes et leurs parents d’avoir les relations forts, c’est essentielle s’ils veulent une vie familiale heureuse. Si on peut soigner un peu des habitudes mauvais pour la famille, cette entente importante s’améliorera.

 

297 mots

Monsieur Maya Manawamma of Attaché de coopération pour le français (BCLE) a évalué cette rédaction. Merci Maya!

Content[Bonus marks for relevant content]

13/15

GrammarEvery 4 grammar mistake 1 mark taken away.Every 6 spelling mistake 1 mark taken away.

11/12

Introduction, conclusion, body

3/3

Total Marks

27/30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Composition guidée: 20 pts

Vous venez de faire les courses dans un supermarché où vous avez subi une mauvaise expérience. Ecrivez une lettre au directeur du supermarché en expliquant ce qui vous est arrivé. Terminez votre lettre en lui disant que vous attendez une réponse satisfaisante. Votre lettre doit contenir environ 150 mots.

Pierre Duval

17, rue de la république

Paris 17 e

 

Fraîche et Délicieuse

11, Haute rue

Paris  17e

 

Le 2 juillet 2012.

Monsieur le directeur,

 

J’ai le regret de vous informer que votre supermarché vend des produits qui sont passés leur date d’expiration.[ qui ont dépassé leur date de péremption]  Je ne suis pas été impressionné [Et aussi, j’ai été surpris] par le manque de respect de vos employés aussi.

 

La semaine dernière, en faisant les courses dans votre supermarché, j’ai vu que certains marques de lait étaient encore vendus [à la vente], même si elles étaient [périmées de] trois jours trop vieux.  D’autres personnes ont également dit qu’ils ont [avaient] trouvé d’autres mauvais produits [sur les étagères] ont été vendus et [vos employés n’en faisaient pas attention ] qu’ils n’y avait pas d’action.  En outre, quand j’ai demandé à un travailleur pourquoi ils [vendaient] vendent ces produits, il me dit [m'a dit] que ” ce n’est pas ton problème” [ce n’était pas mon problème].

 

Vous devez comprendre, Monsieur, que ce n’est pas seulement dangereux pour un [une] ou deux personnes, mais pour tous vos clients.  Je vous prie de bien vouloir faire le nécessaire avant que les autres gens deviennent malades parce que vos produits n’est pas sans risque [ne sont ni frais ni délicieux !]

 

Dans l’attente d’une excuse de votre part, je vous prie d’agréer,[monsieur le directeur l'expression de] mes salutations distinguées.

 

Pierre Duval

 

 

Les phrases avec les fautes sont en bleues

162 mots

 

Format  [salutaion, date, address, tu/vous form, ending, signature ]

5,5  / 6

Content

6  / 8

GrammarEvery 4 grammar mistake 1 mark taken away.Every 6 spelling mistake 1 mark taken away.

 5 / 6

Total

16.5   / 20

Nous pensons que c’est une bonne rédaction qui pourrait obtenir au moins 16.5/20

Nos remerciements à  M. Maya Manawamma et  M. Mahendre  Pathirathne  de leurs propositions et de la notation.

 

3. Traduction : Traduisez ce texte en cinghalais, tamoul ou anglais : 25 pts.

Nous sommes partis en vacances de ski, la semaine dernière. D’abord il a neigé trois jours, il est tombé plus de trente centimètres de neige ! Le ciel était complètement couvert, il y avait beaucoup de brouillard, donc il était impossible de faire du ski. Nous sommes restés à l’hôtel, ce n’était pas intéressant, surtout pour les enfants. Heureusement, ils ont joué avec des amis. Il y avait beaucoup dé nouvelles familles. C’est vrai qu’il y a un monde fou dans cette station de ski, c’est comme l’année dernière ! Enfin, le ciel s’est dégagé, et il a fait un temps splendide. Nous avons fait autant de ski que possible. Bien sûr, Jérôme a oublié de mettre de la crème solaire, alors il a pris des coups de soleil… Finalement, c’étaient de belles   vacances, tout le monde était content et avait bonne mine.

 

Last week, we left for our ski holidays.  First, it snowed for three days, it fell more than thirty centimetres of snow.  There was a complete over cast, it was impossible to do skiing due to lot of fog. We stayed at the hotel, it was not interesting, specially for the children. Fortunately, they played with friends. There were many new families.  Like last year, it is true that there is a big crowed here at this ski resort.  At last, the sky cleared and the weather was splendid. We did ski as much as possible. Jerome got sun burnet as of course he forgot to put sun cream on. Finally, it was a nice holiday, everyone was happy and looked well.

 

4. Littérature française : 25 pts

Lisez ce texte et répondez aux questions par des phrases complètes :

 Emile ou de l’Education (1762)

« A quoi sert cela ? »

 Suppose que, tandis que j’étudie avec mon élève le cours du soleil et la manière de s’orienter, tout à coup, il m’interrompe pour me demander à quoi sert tout cela. Quel beau discours je vais lui faire de combien de choses. Je saisis l’occasion de l’instruire en répondant à sa question, surtout si nous avons des témoins de nos entretiens. Je lui parlerai de l’utilité des voyages, des avantages du commerce, des productions particulières à chaque climat, des mœurs des différents peuples, de l’usagé du calendrier, de la supputation du retour des saisons pour l’agriculture, de l’art de la navigation, de la manière de se conduire sur mer et de suivre exactement sa route sans savoir où l’on est! La politique, l’histoire naturelle, l’astronomie, la morale même, et le droit des gens entreront dans mon explication de manière à donner à mon élevé une grande idée de toutes ces sciences et un grand désir de les apprendre. Quand j’aurai tout dit, j aurai fait étalage d’un vrai pédant, auquel il n’aura pas compris une seule idée! II aurait grande envie de me demander comme auparavant à quoi sert de s’orienter ;  mais il n’ose, de peur que je me fâche. Il trouve mieux son compte feindre d’entendre ce qu’on l’a forcé d’écouter. Ainsi pratiquent les belles éducations.

 

-Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

 

Lecture de cet extrait

 

Nous remercions monsieur Mahendra Pathirathe de nous avoir envoyé les réponses à ces questions.

 1. Dans ce paragraphe, l’auteur montre le décalage entre l’enseignant et l’apprenant et montre qu’il y a une incompréhension entre les deux. Relevez une phrase qui montre ce décalage. (3 pts) 

“Quand j’aurai tout dit, j’aurais fait l’étalage d’un vrai pédant…”  

 

2. Pourquoi aimerait-t-il, l’enseignant, que l’élève lui pose la question «A quoi sert cela? » (5 pts)      

Il aimerait que l’élève pose cette question parce que cela lui permet de faire un beau discours, qui  peut parfois même écarter du sujet à aborder. Il pouvait montrer son savoir littéraire et théorique puisqu’il explique “qu’il fait étalage d’un vrai pédant”

 3. « Je saisis l’occasion de l’instruire en répondant à sa question, surtout si nous avons des témoins de nos entretiens. » La partie en gras, italique montre un certain caractère de cet enseignant, Lequel ? (5 pts)

 Un  pédant est un homme qui digère mal intellectuellement. Cet enseignant, comme beaucoup d’autres , aime faire montrer son esprit, exposer excessivement tout son savoir. C’est quelqu’un qui cherche à se faire remarquer en public. Il ne dirait probablement pas la même chose s’il était seul avec son élève.

 

4. dans la phrase ci-dessus (question 3), l’auteur se moque des enseignants. Dites comment. (5 pts)

 

L’auteur ridiculise le manque d’habilité de faire passer la connaissance des enseignants de l’époque . Pour eux ,enseigner, il s’agissait  plutôt de démontrer leurs connaissances acquises des livres que de répondre aux vrais besoins de leur public.

 

5. « Quand j’aurai tout dit, j’aurai fait étalage d’un vrai pédant, auquel il n’aura pas compris une seule idée. » Expliquez l’humour dans cette phrase. (5 pts)

 

Savoir si  l’élève a bien assimilé les connaissances que l’enseignant lui fait passer  est loin d’être la préoccupation majeure des enseignants de l’époque. Moi, mon rôle est de les instruire, assimiler le savoir, c’est  à eux( aux élèves) de voir ça.

 

6. Expliquez « feindre d’entendre ce qu’on l’a forcé d’écouter ». (2 pts)

 

“Les enseignants sont censés nourrir leurs élèves à la cuillère”. Parfois, le contenu de leurs cours peut s’avérer lourd à tel point que l’élève se contente de hocher la tête pour dire oui- fait semblant d’avoir compris le cours qu’on lui inculque, impose alors qu’en réalité il n’a absolument rien compris.

——————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Nos remerciements à ces collègues qui ont participé en envoyant les questions et les réponses [Our gratitudes to these teachers who took part by sending questions and answers]: M. Maya Manawamma of Attaché de coopération pour le français (BCLE), M. Mahendra Pathirathne, Alliance Française De Kotte.

———————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Révision pour l’examen G.C. E. (Advanced Level)

C. Troisième épreuve (2012 exam)

Paper I (100 points)

Question 1  Grammaire  (30 points)

1. Je ne mange pas ……. haricots verts.

a) les          b) des         c) de           d)le

2. Il m’a raconté beaucoup  ……… bonnes choses sur toi.

a) des         b) de           c) les          d) la

3. C’est moi qui ………… vous servir.

a) va           b) suis        c) vais        d) me

4. Quand tu ……….. je ne serais pas là.

a) viens      b) vas         c) viendra  d) viendras

5. Offre-lui un bonbon!

a) offre-lui-en un  b) Offres-lui-en  un   c) Offre-lui-en    d) Offre-en-lui

6. J’entends chanter ma voisine.

a) J’entends la chanter.  b) Je l’entends chanter.  c) J’entends chanter lui

d) Je m’entends chanter.

7. Attends que..

a) je viens  b) je viendrai      c) je vienne         d) venir.

8. Je me lave

a) mes mains       b) ses mains        c) les mains         d) nos mains

9. ………. livre …………….. lit facilement.

a) Ce-se      b) Ce-ce     c) Se-se      d) Le-le

10. Ce jour-là, nous …………………… l’après-midi à la plage quand il …..à pleuvoir.

a) avons passé – a commencé  b) passions- commençait    c) passons- commence   d) passions – a commencé

11. Le capitaine de l’équipe ne …….. pas encore les noms de ceux qui ………………… dimanche prochain.

a) sait- joueront   b)  savait -  jouaient  c) sait- jouent  d) saurait  – joueront

12. Les fleurs étaient ……………  je les ai …………………..

a) fané -jetés       b) fanées -jetées  c) fané  – jeté       d)fanés – jetés

13. On lui a acheté cinq roses.

a)  Elle a été achetée cinq roses.

b)  Elle a été acheté cinq roses.

c)  Les cinq roses ont été achetées.

d)  Elle a acheté cinq roses.

14.Lylou est plus intelligente que Mae qui est plus intelligente qu’Adam.

a) Adam est plus intelligent que Lylou.

b) Lylou est la moins intelligente de la classe.

c) Adam est le moins intelligent de la classe.

d) Mae est aussi intelligente qu’Adam.

15. Elle m’a dit qu’elle……. en retard parce qu’elle ……….. le bus.

a) est- a raté         b) était – a raté     c) est – rate          d) était – avait raté

Réponses:

1. Je ne mange pas de haricots verts. Ici “h” est un “h” aspiré pas “h” muet.

2. Il m’a raconté beaucoup de bonnes choses sur toi.

3. C’est moi qui vais vous servir.

4. Quand tu viendras je ne serais pas là.

5. Offre-lui un bonbon!  Offre-lui-en un!

6. J’entends chanter ma voisine.  J’entends la chanter.

7. Attendre que + subj. attendre que le jour se lève

Attends que je vienne.

8. Je me lave les mains. [ le verbe pronominal se laver- Ici avec je; c'est évidemment mes mains que je lave! Donc on utilise les mains et non pas mes mains]

9. Ce livre se lit facilement.

qqch. se lit. :Se comprendre, s’interpréter

10. Ce jour-là nous passions l’après-midi à la plage quand il a commencé à pleuvoir.

11. Le capitaine de l’équipe ne sait pas encore les noms de ceux qui joueront  dimanche prochain.

12. Les fleurs étaient fanées  je les ai jetées.

Les fleurs (féminin pluriel) Les complément d’objet direct avant l’auxiliaire “avoir” s’accorde avec le participe passé jeté.  donc jetées.

13.  On lui a acheté cinq roses.

Les cinq roses ont été achetées.

14. Lylou est plus intelligente que Mae qui est plus intelligente qu’Adam.

aucune proposition

the best answer that one could select: (c) Adam est le moins intelligent de la classe. [But are there only three students in this class??!!]

15. Elle m’a dit qu’elle était en retard parce qu’elle  avait raté le bus.

Question 2  Compréhension Écrite

 

Lisez le texte suivant et répondez aux questions  (40 points)

 

Si j’avais un copain grand et fort…

(lecture pour cycle II -CE1, école primaire)

 

On dirait que la maîtresse est aveugle. Elle ne voit pas que Guillaume cherche tous les prétextes pour m’agresser. Non seulement elle a mis à côté de moi hier juste avant le contrôle de calcul, mais ce matin, en lui rendant son cahier, elle a averti:

 - La prochaine fois, tu éviteras de copier sur ton voisin.

 - Sale mouchard, n’a craché Guillaume, t’es encore allé te plaindre !

 Ce n’est pas mon genre et je ne m’étais même pas aperçu qu’il avait triché.  Mais ça ne change rien, ce soir à la sortie il m’attendait avec Sélim.  Nous étions trop près de l’école pour qu’ils osent me frapper, ils m’ont balancé de l’un à l’autre comme un vieux sac en me traitant de tas de noms humiliants et ils ont craché par terre en s’en allant.

 - J’en ai marre, [... ] Je ne veux plus aller à l’école!

 Je n’arrive pas à me défendre ; je suis trop petit, trop maigre et peut-être pas assez courageux. Quand Guillaume s’avance vers moi avec la mine gourmande du chat qui a vu une souris, je deviens tout raide, comme paralysé. Je ne me sauve pas, il en serait trop content. Je sers les dents, les poings, j’attends qu’il ait fini. Et j’essaie de ne pas pleurer.

Ce soir, j’ai du mai. Heureusement que je suis presque à la maison. Ce n’est pas juste. Pourquoi Guillaume m’a-t-il choisi, moi?  Je ne suis pas le seul petit de la classe, mais les autres lui font des sourires et des courbettes pour avoir la paix. C’est écœurant. Si j’avais un copain grand et tort, jamais Guillaume n’oserait me toucher.

Tu n’a qu’à t’en trouver un, dit une voix dans ma tête.

Ce serait merveilleux d avoir un ami costaud, qui m’écouterai et serait prêt à attraper Guillaume par la peau du cou pour moi. Il aurait des cheveux en brosse, une mâchoire de tigre, des yeux très bleus et un gentil sourire quand il ne serait pas en colère. Il s’appellerait Jœ.

 D’après Catherine Missonnier, Marc Boutavant{Illustrateur}, Si j’avais un copain grand et fort.

[This book is recommended in France for Primary level students,

This year examiner jumped from Lycee to ecole primaire]

 

(A) Cochez la bonne réponse. (20 points)

- Ce texte parle

 

a)  d’une petite fille heureuse

b)  d’un petit garçon heureux

c)  des expériences d’un petit garçon

d)  des expériences d’une petite fille

 

- La maîtresse est aveugle

 

a) et ne voit pas les malheurs du narrateur

b) et donne trop de calcul

c) et fait des reproches à Guillaume

d) et porte des lunettes

 

- Guillaume agresse

 

a) la maîtresse

b) le narrateur

c) Sélim

d)  tout le monde de la classe

 

-  agresser veut dire

 

a)  attaquer

b)  aimer

c)  jouer

d) porter plainte contre quelqu’un

 

- Ce soir-là narrateur n’a pas été battu

 

a)  parce qu’ils préfèrent le balancer de l’un à l’autre

b) parce que Sélim n’était pas assez fort.

c) parce  que les gens de l’école pouvaient les voir.

d) parce que le narrateur était trop petit.

 

- Lorsque Guillaume s’approche de lui, le narrateur ne se sauve pas

 

a) parce qu’il n’a pas peur

b) parce qu’il veut montrer à Guillaume qu’il n’a pas peur

c) parce que Joe n’est pas avec lui

d) parce que l’école se trouve trop près

 

- Guillaume n’attaque pas les autres

 

a) parce qu’ils sont plus grand

b) parce qu’ils sont plus courageux

c) parce qu’ils font semblant de l’admirer

d) parce qu’ils sont plus agressifs que lui

 

- Ecœurant veut dire

 

a) avoir mal au coeur

b) avoir le couer lourd

c) écouter attentivement

d) déplaisant

 

- Joe

 

a) est le meilleur ami du narrateur

b) est le plus fort de la classe

c) est un tigre

d) est l’ami que le narrateur aimerait avoir

 

- Dans le texte, avoir la paix veut dire

 

a) arrêter la guerre

b) être tranquille

c) appeler la police

d) signaler la maîtresse

 

Réponse:

1. Ce texte parle des expériences d’un petit garçon

ton voisin, Ils m’ont balancé, je suis trop petit, pas courageux.

2. La maitresse est aveugle et ne voit pas les malheurs du narrateur.

3. Guillaume agresse le narrateur parce que les autres élèves de la classe lui font des sourires pour avoir la paix. C’est pourquoi Guillaume n’agresse pas les autres de la classe.

4. Agresser veut dire attaquer,

5. Ce soir-là, le narrateur n’a pas été battu parce que les gens de l’école pouvaient le voir comme ils étaient trop près de l’école.

6. Lorsque Guillaume s’approche de lui, le narrateur ne se sauve pas parce qu’il veut montrer à Guillaume qu’il n’a pas peur.[il  en serait trop content]

7. Guillaume n’attaque pas les autres parce qu’ils font semblant de l’admirer.

8. Écœurant veut dire  dégoutant

9. Joe est l’ami que le narrateur aimerait avoir.

10. Dans le texte, avoir la paix veut dire être tranquille, ne pas être dérangé.

 

(B)  Répondez aux questions par des phrases complètes:  (20 points)

 

1. Pourquoi est-ce que le narrateur aimerait bien avoir un ami comme Joe? (2 points)

 

Le narrateur pense qu’il est trop petit, trop maigre et pas assez courageux. Alors il invente un ami et le nomme “Joe” parce qu’il serait costaud et qu’il serait prêt à attaquer Guillaume.

 

2. Donnez deux adjectifs pour qualifier Guillaume. ( 2 points)

 

Guillaume est grand, fort et musclé.

 

3. Donnez deux adjectifs pour qualifier le narrateur. ( 2 points)

 

Il est petit, faible et peureux

 

4. Dans le dernier paragraphe, relevez les verbes au conditionnel. (3 points)

 

Être- serait,  écouter-écouterait,  avoir- aurait, s’appeler- s’appellerait

 

5. Pourquoi a-t-on utilisé le conditionnel ici? (3 points)

 

Ici le conditionnel exprime le souhait, le désir du narrateur. C’est aussi pour exprimer l’imagination du narrateur. Par exemple: Il rêve d’habiter

à Paris; son appartement se trouverait dans le dix-septième arrondissement.

 

6. Comment comprenez-vous l’expression: “la mine gourmande du chat qui a vu une souris?  Qui est le chat et qui est la souris?  (4 points)

 

Ici le narrateur emploie cette expression pour explique l’apparence de  Guillaume à un chat gourmand, exprimé par son visage quand il voit une souris. Ici souris représente le narrateur qui est innocent. Avoir une bonne mine veut dire avoir une bonne apparence.

 

7. A qui parle la maîtresse quand elle dit: ” La prochaine fois, tu éviteras de copier sur ton voisin” ? ( 2 points)

 

Elle parle à Guillaume qui a copié sur son voisin, le narrateur.

 

8. ” Je n’arrive pas à me défendre”. récrivez cette phrase à la forme affirmative ( 2 points)

 

J’arrive à me défendre. je réussis à me défendre.

Si j’avais un copain grand et fort – Catherine Missonnier et Marc Boutavant, {Ce  roman est pour la lecture des enfants de l’école primaire, CE1.}

 

Sujet : David est un petit bonhomme de faible constitution, et pas assez courageux pour lutter contre les caïds de sa classe. Il s’invente donc un ami.

Commentaire : Cette histoire permet aux jeunes lecteurs de comprendre combien le courage mental est nécessaire pour combattre le “terrorisme” du milieu scolaire. David se fabrique un défenseur qui n’est que la représentation imaginaire de son courage réel mais inconscient. Cela l’aide à mûrir et à prendre conscience de ses capacités. Bien conté, ce livre peut donner le déclic nécessaire à une jeune victime. Les illustrations ne sont pas très gaies, ne plairont pas à tous, mais restent très expressives.

word count : 228 words

Nos remerciements à M. Mahendra Pathirathne d’avoir relu les reponses.

Question 3  Traduisez le texte en français. (30 pts)

 

The Lambton Worm

 

A wild young man was the heir of Lambton, the great land by the side of the river Wear. He did not go to church, he liked going fishing instead. And if he did not catch anything, his curses could be heard by all the people who went to Brugeford church.

One Sunday morning he was fishing as usual, and he did not catch a fish.

At last the young Lambton caught something. “At last,” said he, “a fish worth having!” And he pulled and he pulled, until an ugly head with nine holes on each side of its mouth appeared. But he still pulled until he got the thing to land. It turned out to be a worm. Now he cursed twice more than usual.

“What annoys you, my son?” said a voice by his side, “and what have you caught, that you curse so much?”

Looking round, the young Lambton saw a strange old man standing by him.

“I think I have caught the devil himself. Look and see if you know him,” said the young Lambton.

But the stranger shook his head, and said, “It isn’t good to you or anyone else to bring such a monster to shore. Yet do not throw it back into the Wear. You have caught it and you must keep it,” and with that he turned away and disappeared.

 

වෙයාර් නදිය අසල පිහිටි ලැම්බ්ටන් නම් විශාල භුමි ප්‍රදේශය උරුමකරු වුයේ නොහික්මුණු  තරුණයෙකි. ඔහු පල්ලියට නොගිය අතර ඒ වෙනුවට මසුන්බැම සදහා යාම ප්‍රිය කළේය. කිසිවක්  හසු  නොවූ  දිනවල ඔහුගේ  ශාප  කිරීම  බ්‍රජ්ෆොර්ඩ් පල්ලියට ගිය මිනිසුන්ට ඇසුණි.

 එක් ඉරිදා දිනයක  උදයේ  පුරුදු පරිදි ඔහු මලු  බෑම සදහා ගිය අතර එදින එක් මාළුවකු වත් ඔහුට අල්ලා ගත නොහැකිවිය.

 අවසානයේ තරුණ  ලැම්බ්ටන් ට යමක්  හමුවිය. යන්තම් ඇති,  මාලුවෙක් අහුවුනා. වගේ කී ඔහු දිගින්දිගටම එය ඇද්දේය. අවසානයේදී පෙනී ගියේ එය මුඛයේ  පැත්තක සිදුරු නවයක් බැගින් තිබු අවලක්ෂණ හිසක්  බවය. නමුත් ඔහු එය සම්පුර්ණයෙන්ම  ගොඩට ඇද්දේ. එය පණුවෙක්  බව  පෙණුනි. ඔහු වෙනදාමෙන්   දෙගුණයක්  ශාප කිරීමට‍  විය.

 මොකද  කරදරය, මගේ   පුතා? ” ඔහුගේ පසකින් වු  හඩක්  විමසීය. “මොකක්ද ඔය තරම්  ශාප  කිරීමට‍  හේතු වන  ඔබ  අල්ලාගත් දෙය?”

වටපිට බැලු තරුණ ලැම්බටන් දුටුවේ නාදුනන මහලු මිනිසකු තමා අසල සිටගෙන සිටින බව. මම  හිතන්නේ  මම  අල්ලාගත්තේ  යක්ෂයාම තමයි. බලන්න ඔබ  ඔහුව  දන්නවාද කියා  තරුණ  ලම්බ්ටන්  පැවසීය.

 නමුත්  හිස දෙපසට සැලූ අමුත්තා මෙසේ කිවේය. ” මේවගේ අද්භූත සතකු  වෙරළට ගැනීම ඔබටවත් අනෙක් අයටවත්  යහපතක්  නොවේ.” නමුත්  දැන්  මේ සතා යලිත්  වෙයාර් නදියට විසිකරන්න  එපා. අල්ලා ගත්තානම් ඔබ  ඌව තබාගන්න ම ඕනෑ. “ඒ සමග ම  ඔහු අනෙක් පසට හැරී  නොපෙනී  ගියේය.

 

A wild young man was the heir of Lambton, the great land by the side of the river Wear.

වෙයාර් නදිය අසල පිහිටි ලැම්බ්ටන් නම් විශාල භුමි ප්‍රදේශය උරුමකරු වුයේ නොහික්මුණු  තරුණයෙකි.

C’était un jeune homme sauvage (casse-cou) qui était l’héritier de Lambton, Vaste étendue de terre à côté du fleuve Wear.


He did not go to church, he liked going fishing instead.

ඔහු පල්ලියට නොගිය අතර ඒ වෙනුවට මසුන්බැම සදහා යාම ප්‍රිය කළේය.

Il n’allait pas à l’église, aimait plutôt aller à la pêche.

 

And if he did not catch anything, his curses could be heard by all the people who went to Brugeford church.

කිසිවක්  හසු  නොවූ  දිනවල ඔහුගේ  ශාප  කිරීම  බ්‍රජ්ෆොර්ඩ් පල්ලියට ගිය මිනිසුන්ට ඇසුණි.

Et s’il n’attrapait aucun poisson, ses malédictions pouvaient être entendues par tous ceux qui allaient à l’église.de Brugeford.

 

One Sunday morning he went fishing as usual, and he did not catch a fish.

එක් ඉරිදා දිනයක  උදයේ  පුරුදු පරිදි ඔහු මලු  බෑම සදහා ගිය අතර එදින එක් මාළුවකු වත් ඔහුට අල්ලා ගත නොහැකිවිය.

Un dimanche matin, il est allé à la pêche comme d’habitude et il n’a pu attraper aucun poisson.

 

One Sunday morning he was fishing as usual, and he did not catch a fish.

එක් ඉරිදා දිනයක  උදයේ  පුරුදු පරිදි ඔහු මාළු බැ අතර එක් මාළුවකු වත් ඔහුට අල්ලා ගත නොහැකිවිය.

Un dimanche matin, il pêchait comme d’habitude et il n’a pu attraper aucun poisson.

 

At last the young Lambton caught something.

අවසානයේ තරුණ  ලැම්බ්ටන් ට යමක්  හමුවිය. [At last the young Lambton got something.]

Finalement le jeune Lambton a trouvé quelque chose.

 

At last the young Lambton caught something.

අවසානයේ තරුණ  ලැම්බ්ටන්  යමක් අල්ලා ගත්තේය.

Finalement le jeune Lambton a attrapé quelque chose.

 

“At last,” said he, “a fish was caught!” And he pulled and he pulled,

යන්තම් ඇති,  මාලුවෙක් අහුවුනා. වගේ කී ඔහු දිගින්දිගටම එය ඇද්දේය.

Enfin, un poisson est attrapé. a-t-il dit et il a continué à le tirer.

 

“At last,” said he, “a fish worth having!” And he pulled and he pulled, until an ugly head with nine holes on each side of its mouth appeared.

යන්තම් ඇති,  මාලුවෙක් ලැබුනා. වගේ කී ඔහු දිගින්දිගටම ඇද්දා. අවසානයේදී පෙනී ගියේ එය මුඛයේ  පැත්තක සිදුරු නවයක් බැගින් තිබු අවලක්ෂණ හිසක්  බවය.

Enfin, un poisson vaut la peine. a-t-il dit et il a continué à tirer Jusqu’à ce qu’une tête laide apparaisse avec neuf trous à chaque côté de sa bouche est apparue.

 

But he still pulled until he got the thing to land.

නමුත් ඔහු එය සම්පුර්ණයෙන්ම  ගොඩට ඇද්දේ.

Mais il  a continué à le tirer jusqu’à terre.

Mais il l’a complètement tiré jusqu’à terre.

 

It turned out to be a worm.

එය පණුවෙක්  බව  පෙණුනි.

Il s’est avéré être un vers.

 

Now he cursed twice more than usual.

ඔහු වෙනදාමෙන්   දෙගුණයක්  ශාප කිරීමට‍  විය.

À ce moment-là, il a maudit deux fois plus que d’habitude.

 

“What annoys you, my son?” said a voice by his side,

මොකද  කරදරය, මගේ   පුතා? ” ඔහුගේ පසකින් වු  හඩක්  විමසීය.

Qu’est-ce qui vous ennuie, mon fils? a demandé  une voix de son côté.

 

“and what have you caught, that you curse so much?”

“මොකක්ද ඔය තරම්  ශාප  කිරීමට‍  හේතු වන  ඔබ  අල්ලාගත් දෙය?”

et qu’es-ce  vous avez attrapé pour maudire autant.

 

Looking round, the young Lambton saw a strange old man standing by him.

වටපිට බැලු තරුණ ලැම්බටන් දුටුවේ නාදුනන මහලු මිනිසකු තමා අසල සිටගෙන සිටින බව.

Regardant autour de lui, le jeune Lambton a vu un vieil homme bizarre debout à côté de lui.

 

“I think I have caught the devil himself.

මම  හිතන්නේ  මම  අල්ලාගත්තේ  යක්ෂයාම තමයි.

Je crois que j’ai attrapé le diable lui-même.

 

Look and see if you know him,” said the young Lambton.

බලන්න ඔබ  ඔහුව  දන්නවාද කියා  තරුණ  ලම්බ්ටන්  පැවසීය.

Regardez si vous le connaissez? A dit le jeune Lambton.

 

But the stranger shook his head, and said, “It isn’t good to you or anyone else to bring such a monster to shore.

නමුත්  හිස දෙපසට සැලූ අමුත්තා මෙසේ කිවේය. ” මේවගේ අද්භූත සතකු  වෙරළට ගැනීම ඔබටවත් අනෙක් අයටවත්  යහපතක්  නොවේ.”

Mais l’étranger a secoué la tête et a dit. Ce n’est pas bien pour vous ou qui que ce soit de tirer tel montre au rivage.

 

Yet do not throw it back into the Wear.

නමුත්  දැන්  මේ සතා යලිත්  වෙයාර් නදියට විසිකරන්න  එපා.

Pourtant ne le rejetez pas dans la fleuve Wear.

 

You have caught it and you must keep it,” and with that he turned away and disappeared.

අල්ලා ගත්තානම් ඔබ  ඌව තබාගන්න ම ඕනෑ. “ඒ සමග ම  ඔහු අනෙක් පසට හැරී  නොපෙනී  ගියේය.

“Vous l’avez attrapé et vous devez le garder.” “si vous l’avez attrapé vous devez  le garder”  en le disant il s’est tourné et a disparu.

We thank Mr Mahendra Pathiranthne for helping to edit answers.

Examiner has taken this text” The Lambton Worm” from this site. Go to this site and do more of similar texts of  220 words in length. If you have any difficulty  translating send us the sentences. We will try our best to help you.

 

 Révision pour l’examen G.C. E. (Advanced Level)

D. Quatrième épreuve (2013 exam)

Paper I (100 points)

Question 1  Grammaire  (30 points)

Cochez la bonne réponse : (30 pts)

1. Ma sœur est …………… en français que moi.

(a) plus bonne      (b) meilleure         (c) plus meilleure           (d) mieux

2. Il n’y a pas ………. pain dans le panier.

(a) du                    (b) de                    (c) des                   (d) aucun

3. Je finirai ce travail ………….. cinq minutes.

(a) en                    (b) dans                (c) depuis             (d) pendant

4. …………… ai-je mis mon mouchoir?

(a) Quand             (b) Qui                  (c) Où                   (d) Quoi

5. Nous ……………. décider d’organiser une petite fête.

(a) allons              (b) avons              (c) sommes           (d) soyons

6. Je déteste ………………réveiller tôt.

(a) s’est                 (b) se                    (c) me                   (d) me suis

7. Pense à lui laisser ton adresse.

(a) Penses-y                   (b) Penses-en        (c) Pense-lui                   (d) Pense-y

8. Le français est aussi ……………… en Belgique.

(a) parler              (b) parlée              (c) parle                (d) parlé

9. C’est moi qui ………………. posé la question à cette dame.

(a) ai                     (b) a                      (c) suis                  (d) vais

10. J’aimerais écouter la chanson que tu as …………………..

(a) enregistré        (b) enregistrée       (c) suis                  (d) vais

11. Ce livre-ci est plus intéressant que ce livre-là.

(a) Celle-ci est plus intéressant que celle-là.

(b) Celui-ci est plus intéressant que celui-là.

(c) Celle-ci est plus intéressant que celle-là.

(d) Celui-ci est plus intéressant que celle-là.

12. C’est toi………….. as demandé à ma mère de venir nous voir?

(a) que                  (b) où                             (c) qu’                             (d) qui

13. …………………. affreuse bête j’ai vue derrière le rideau!

(a) Quelle              (b) Quel                (c) Que                 (d) Comme

14. Je viens …………….  France.

(a) de                    (b) de la                (c) du                    (d) des

15. ……………………  n’allez-vous pas vous promener qu parc le dimanche après-midi?

(a) Quand             (b) Où                   (c) Pourquoi                   (d) Qui

Réponses: 1. b  2. b  3. b  4. c  5. a  6. c  7. a  8. d  9. a  10. b  11. b  12. d  13. a  14. a  15. c

Question 1 [meilleur ou mieux]

Question 3

Je finirai ce travail ……….. cinq minutes.

(a) en          (b) dans      (c) depuis    (d) pendant

මෙම ප්‍රශ්නයට, ශිෂ්‍යයින් වැඩි කොටසක් තේරීමට පෙලබෙන්නේ පළමුවන උත්තරයයි. නමුත් හරි උත්තරය දෙවැනි උත්තරයයි. එයට හේතුව:

Les expressions du temps.

en :  durer nécessaire pour accomplir une action [ක්‍රියාවක්  සම්පූර්ණ කිරීමට‍ යන කාලය]

dans: indique un moment. On l’emploie dans un contexte futur [අනාගතයේ ක්‍රියාවක් කරන කාලය]

Pendant: indique une durée  [ක්‍රියාවක් කරන කාලය]

Pour:  une durée prévue [සැලසුම් කල කාලය]

depuis: indique le point de départ d’une action qui dure. [දිගටම පවතින ක්‍රියාවක පටන්ගන්න මොහොත]

Il y a : emploie seulement avec un temps du passé. [වර්තමනයේසිට පසුගිය ක්‍රියාවක් විග්‍රහකිරීම.]

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>